L'hypnose: une aide efficace au sevrage tabagique

Arrêt tabac johanna piccarreta Montbonno

80% des fumeurs ont commencé à fumer avant 18 ans…

On se pose souvent peu de questions le jour où on allume sa première cigarette !

Il y a la fumée qui brûle la gorge, la toux, la sensation de vertige et le mauvais goût dans la bouche !

Malgré tout, on continue. On fume occasionnellement puis fréquemment…

L’addiction s’installe et chaque jour vous lie davantage à la cigarette…Un peu insidieusement elle rentre dans votre vie en vous laissant croire qu’elle est indispensable dans de nombreuses situations.

On sait que le tabac tue 1 fumeur sur 2, soit 75 000 morts par an, 15 ans de vie en moins, pourtant on continue de fumer.

Alors pourquoi n’est ce pas si simple de s’arrêter ?

On peut distinguer 3 types de dépendances : la dépendance physique, psychologique et comportementale.

La dépendance physique est essentiellement due à la nicotine présente dans le tabac. Cette substance agit sur les neurotransmetteurs et en perturbe leur équilibre. Elle stimule le circuit de la récompense (la dopamine), augmente l’impression d’alerte (la noradrénaline) et de bien-être (sérotonine). Et tout cela dès la première bouffée ! Cela provoque le phénomène d’accoutumance.

La nicotine va également accélérer votre fréquence cardiaque, respiratoire et artérielle et produire sur l’organisme les mêmes effets que le stress chronique ce qui favorise les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le vieillissement prématuré etc…

On accorde souvent beaucoup d’importance à la dépendance physique, or on ne relève plus aucune trace de nicotine dans le sang au bout de 4 jours d'abstinence. La nicotine et ses dérivés sont totalement évacués par l’organisme en seulement 3 semaines. D’ailleurs, pour beaucoup l’usage de substituts nicotiques s’avère être peu efficace voir quasiment inutile. 

Pour se libérer du tabac, il est donc essentiel de prendre en compte les aspects psychologiques et comportementaux.

Lorsque l’on fume, on attribue de nombreux « pouvoirs » au tabac…il aiderait à gérer son stress, à se concentrer, à se détendre, à se divertir, à réfléchir pour n’en citer que quelques-uns.

En réalité, vous avez déjà tous ces « pouvoirs » en vous !

Un accompagnement sous hypnose est justement un moyen de modifier son rapport au tabac , de se reconnecter à ses ressentis, d’accéder à ses propres ressources (même les plus insoupçonnées) et de les renforcer.

Fumer, c’est aussi un geste, une habitude, un automatisme. On retrouve le tristement célèbre « café-clope », la pause-cigarette, la cigarette d’après repas, la cigarette dans la voiture etc… Ces habitudes sont tellement ancrées qu’il arrive que l’on se rende compte que l’on est en train de fumer seulement après quelques bouffées. Les automatismes relèvent de mécanismes purement inconscients, c’est pourquoi le recours à l’hypnose fait sens dans le sevrage tabagique.

Un élément clé de la réussite est votre engagement. L’accompagnement sous hypnose s’appuie avant tout sur votre désir de vivre une vie sans tabac.

arret tabac johanna piccarreta hypnose